Pour en savoir un peu plus sur l’adoption d’un chien-guide

Le mardi 4 septembre 2018, les nouveaux étudiants de la Classe Préparatoire du CRP-IFMK sont allés visiter le site de Limoges de l’école de chiens-guides du Centre-Ouest, accompagnés par Thomas GUINET, formateur, et Magali VERGER, documentaliste.

« Nous avons été reçus par Sandrine TABAUD, éducatrice, Nicole, maître-chien-guide depuis 6 ans, et son chien Goal, un labrador de 7 ans. La formation et les spécificités du site de Limoges ainsi que son histoire et son fonctionnement nous ont été expliqués. Nous avons tous été très intéressés par ce lieu plutôt hors du commun. »

Association loi 1901 créée en 1976, l’école de chiens-guides d’aveugles du Centre-Ouest fonctionne principalement avec les legs et dons qu’elle reçoit. Elle est membre d’une fédération nationale et internationale, gage de sérieux et de suivis réguliers. Elle est également agréée par les ministères de la Santé et de l’Agriculture et doit procéder à un audit tous les 4 ans. L’école est implantée rue du Cavou, sur un terrain paysager offert par la ville de Limoges, à la fois proche de la campagne et de la ville.

L’école emploie cinq éducateurs (trois sur le site de Limoges et deux sur l’école annexe située à Lezoux à proximité de Clermont-Ferrand) qui prennent en charge les chiots de 2 à 24 mois environ, avant remise à un déficient visuel. Les missions de l’association, en remettant un chien guide, sont de favoriser une plus grande autonomie, une meilleure insertion sociale et d’apporter un soutien moral fort.

De 2 à 5 mois, après avoir été sélectionné génétiquement dans un centre d’élevage – principalement de race labrador ou golden retriever – le chiot est confié à une famille d’accueil qui en assure l’éducation première et le bien-être. Puis celui-ci va entamer une longue période d’apprentissage où il sera à l’école en journée et dans sa famille d’accueil le soir et les week-ends. La particularité de l’école de Limoges est de confier un chien à un même éducateur pendant tout son apprentissage et même au-delà puisqu’il assure un suivi régulier auprès des familles après adoption.

Trente familles d’accueil sont actuellement actives et vingt familles supplémentaires, dites « occasionnelles », interviennent de façon plus ponctuelle.

Il est important de préciser qu’il faut compter environ 25 000 € pour former un chien et que celui-ci est remis gratuitement au bénéficiaire avec un harnais de travail et une laisse ; reste à la charge du maître les soins vétérinaires et l’alimentation. Par ailleurs, il ne faut pas nécessairement être en cécité totale pour pouvoir disposer d’un animal.

La démarche d’obtention d’un chien est assez simple mais doit être motivée car c’est un engagement sur du long terme. Ainsi, il faut faire une demande administrative comportant l’avis d’un ophtalmologue et du médecin traitant. Puis, vient le temps où le demandeur est hébergé pendant deux jours sur le site pour que ses besoins, son aisance dans ses déplacements, son autonomie et ses capacités à s’occuper d’un chien soient évalués. Si besoin, la personne pourra bénéficier, par exemple, de cours de locomotion.

L’objectif est de constituer un binôme de qualité qui facilitera et sécurisera le quotidien du maître comme du chien. Il faut faire passer le message que le chien n’est pas un robot, il a besoin d’affection et d’instructions fermes pour pouvoir correctement guider celui qu’il accompagne. Il a aussi besoin de temps de repos et de distractions comme tout autre chien.

Le duo chien-déficient visuel identifié, le bénéficiaire passe une semaine à l’école, dans un appartement dédié aux rencontres chien-bénéficiaire-éducateur afin que chacun apprenne à se connaitre. Souvent, en milieu de semaine, se produit « le déclic de l’adoption», le chien ne s’intéresse plus qu’à son nouveau maître, le suit partout. Ce moment-là est souvent chargé d’émotions.

Il faut environ un an de délai entre la demande et la remise qui n’a généralement pas lieu avant les deux ans du chien.

Après la remise officielle, quinze jours d’accompagnement-suivi avec l’éducateur sont nécessaires pour faciliter l’apprentissage du chien : adaptation à de nouveaux trajets, à un nouveau quotidien et un nouvel environnement.

On observe généralement que six mois sont nécessaires pour qu’une relation sereine s’installe entre le chien et son maître. Ce n’est qu’à ce terme qu’un contrat est signé entre l’école et le propriétaire du chien.

Plus d’infos sur le site de l’association des chiens-guides : https://www.limoges.chiensguides.fr/

--
Publié dans la catégorie : Accompagnement médico-social, le 2 octobre 2018

     
    

Comments are closed.

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com